Le tourisme du vin, un tourisme vert ?

Qu’est ce qu’un tourisme vert et responsable ? 

Avant d’évoquer l’oenotourisme, on parle avant tout de tourisme. Et de plus en plus de développement durable, tourisme responsable, tourisme vert ou encore d’éco-tourisme.

Mais c’est quoi être un touriste responsable ? 

Selon l’OMT (organisation mondiale du tourisme) c’est une forme de voyage responsable qui vise à préserver la biodiversité et les ressources culturelles d’une zone naturelle. Générateur d’emplois pour les populations locales, il rassemble toutes les formes de tourisme pratiquées en milieu naturel qui tendent à minimiser l’empreinte écologique des voyageurs sur l’environnement. 

tourisme-avinoe

Comment faire de l’oenotourisme vert ? 

La visite de domaine viticole est une forme de tourisme ; l’oenotourisme. Ce tourisme du vin est d’ailleurs défini dans un article précédent que vous pouvez trouver en cliquant ici

La viticulture est avant tout de l’agriculture, le lien fort qui la lie à la nature amène indéniablement à un tourisme de nature, ou tourisme vert.

Déguster un jus de raisin qui sera devenu vin après vinification, découvrir la vigne, le terroir, le climat et les personnes qui transforment ces fruits en nectar divin. 

L’apprentissage et la sensibilisation sont au cœur de l’écotourisme. Et l’oenotourisme y répond. Nous pouvons donc bien parler de tourisme responsable. Prendre soin de la nature, la découvrir et la respecter tout en la valorisant. 

Mais comment pratiquer un tourisme responsable dans un domaine, une cave ou un événement lié au vin ? 

Visite de domaine viticoles à pieds

Marcher, flâner, courir autour des vignes est une forme de tourisme. La découverte de manière douce, comme d’ailleurs en parlent Audrey Baylac et Willy Kiezer auteurs du livre « Flâner dans les vignes. L’oenotourisme au naturel ». Apprécier, apprendre, toucher, sentir, autant de sens qui se développe lorsque l’on est au plus proche des vignes et de la nature. 

De plus en plus de vignerons proposent cette formule de balades, randonnées ou de dégustations dans les vignes et non au chai. Cela permet aussi de découvrir les différents cycles de la vigne, les animaux qui l’entourent, les odeurs. 

Comprendre d’où vient ce que l’on a dans son verre pour mieux le comprendre, et sans doute mieux le respecter. 

Il y a également l’option de dormir près des vignes ! Avec Yves Pasquier et Rando cabanes, des cabanes implantées dans le vignoble Nantais. Nous avons décidé d’implanter des cabanes sur des lieux atypiques du Vignoble Nantais. Notre idée avec Rando Cabane : vous permettre de trouver refuge dans notre nature au gré de vos promenades et randonnées. Nous privilégions : le respect de l’environnement, une consommation responsable, une vraie connexion avec la nature, des prestations sur-mesure et non obligatoires (visites guidées, dégustations, restauration…), et des découvertes”. 

Avinoe-tourisme-vert

Découvrir le vignoble à vélo 

Le vélo est un moyen de transport écologique et adapté pour la visite de domaines. Vous pouvez pédaler de domaine en domaine, sans prendre de risque au volant tout en profitant de la nature à votre rythme. Écouter la nature, la toucher et la regarder. 

De plus en plus, les routes à vélo sont aménagées et les vignobles s’y associent. 

La Loire à vélo par exemple permet de sillonner de l’océan Atlantique jusqu’au centre de la France sur des routes adaptées tout en croisant la route de domaines vitivinicoles. 

Nous avons rencontré Clément Supiot qui nous parle de “Les vélos verts – Val de Loire”. “Avec notre agence les clients ont la possibilité de réserver un séjour clé en main ou simplement de louer leur vélo et de partir à l’aventure. Ils  pourront visiter les plus beaux châteaux de la région, sillonner la campagne à travers les vignobles, découvrir les spécialités culinaires régionales et déguster les vins locaux. N’hésitez pas à nous contacter et nous pourrons vous partager notre expérience sur ce magnifique itinéraire qu’est la Loire à vélo”.

velo-oenotourisme

Comment visiter un vignoble de manière éco responsable ? 

A cheval, en gyropode, en trottinette ou voiturette électrique beaucoup d’idées sont naît ou on refait surface. 

Quelque soit la façon de se déplacer, l’important et de profiter, partager et apprendre tout en respectant la nature, et le travail des vignerons et vigneronnes. 

Une prise de conscience est indispensable, et la machine semble déjà en route. 

Un grand merci à Yves Pasquier (https://www.randocabane.fr/)  et Clément Supiot pour leur partage dans cet article du blog de l’oenotourisme.

Crédits photos : Marine Cessou & Pexels

oenotourisme-avinoe

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.